Créer l’espace – Workshops et tables rondes à l’ancienne Comédie de Genève

Créer l’espace – Workshops et tables rondes à l’ancienne Comédie de Genève

La Tragédie vous convie à une semaine de workshops et de tables rondes à l’ancienne Comédie de Genève pour questionner ensemble la notion d’espace. Comment s’approprier un espace ? Comment cohabiter et collaborer au sein d’un même lieu ? Comment créer des espaces quand on en manque ? Comment réinventer un bâtiment et ses fonctions ? Comment retrouver une identité lorsqu’on est privé d’un lieu ?

Les inscriptions et certificats COVID sont obligatoires pour participer aux ateliers, tables et workshops.

Vous pouvez vous inscrire à un ou plusieurs de ces événements.

Découvrir le programme :

Lundi 6/12

La piraterie lacustre se porte bien. À bord du Bateau-Genève, s’est monté un studio éphémère, entre juin et septembre 2021, pour réaliser un album entièrement autoproduit à l’aide des passager·ère·s et de 84 artistes et technicien·ne·s de la région, tou·te·s impliqué·e·s de manière bénévole. Au centre du projet : soutenir les artistes locaux et lutter contre la grande précarité à Genève. Et pour que la lutte soit musicale, elle a pris symboliquement la forme d’un CD, gravé et imprimé à bord également. Un support physique pour garder en mémoire l’expérience inédite vécue sur La Rade, mais aussi pour raconter ces quatre mois d’enregistrement réalisés au Bateau Genève ; quatre mois durant lesquels le Bateau oscillait quotidiennement entre lieu d’accueil d’urgence (le matin), studio d’enregistrement éphémère (à midi) et buvette lacustre (le soir). Voici l’histoire d’un lieu qui, en pleine pandémie, a agrandi ses portes afin d’accueillir, dans un même endroit, les artistes déprogrammés et les populations les plus défavorisées. Un récit local qui nous permet de repenser les frontières imaginaires entre lieu social et lieu de culture ; et une invitation à pirater ces frontières, autant que possible.

Cette conférence reviendra sur l’expérience du projet RADIO PIRATE, un partenariat socioculturel entre l’Association GROOVAH et l’Association pour le Bateau Genève mené à bord du Bateau en 2020, en soutien aux artistes locaux et aux populations précaires. Des extraits seront diffusés pendant la conférence, qui sera suivie d’une discussion ouverte.

Intervenant.e.x.s annoncé.e.x.s prochainement

De 18h15 à 19h30

Mardi 7/12

Comment s’approprier un lieu qui ne nous appartient pas ? Comment faire d’un lieu froid et impersonnel un espace de rencontres et de partage ? Comment transformer un espace transitoire en lieu de vie ?

Tous les lundis, le Ciné-club universitaire projette un film à l’Auditorium Arditi. On y croise un public hétéroclite et multigénérationnel : certainexs s’y retrouvent chaque semaine sans faute, et restent discuter des films encore longtemps devant les portes. Mais l’Auditorium Arditi ne se prête pas de façon évidente à la création d’une atmosphère intimiste et chaleureuse, propice au partage, aux rencontres et aux discussions, comme on pourrait l’attendre d’un ciné-club – tant à cause de son architecture particulière (pourtant admirable) que des contraintes propres à sa situation.

Lors de cet atelier de réflexion collective, nous tenterons de faire émerger des propositions de transformations de la formule du Ciné-club à Arditi qui pourront aller du concret à l’utopique. L’occasion d’explorer des questions plus larges d’appropriations d’espaces culturels et de liens entre espace, publics qui le fréquentent, et communautés qui s’y créent.

Maximum 15 personnes. Pré-requis : connaître l’Auditorium Arditi.

  De 18h15 à 19h30

Mercredi 8/12

Comment les festivals genevois s’approprient-ils l’espace lorsqu’ils déploient leurs activités dans différents lieux ? Comment créent-ils une identité reconnaissable à travers la Cité, ainsi qu’une cohérence entre les différents espaces habités ? Comment aller à la rencontre du public ?
A l’occasion d’une table ronde, des acteur.trice.s issu.e.s des Festivals genevois partagerons les difficultés, obstacles mais aussi opportunités liées à l’itinérance dans le cadre de l’organisation d’un festival, de la création d’une identité forte aux difficultés de communication auprès du public, en passant par l’intégration du numérique. 

Avec la participation de :

  • Maria Watzlawick, Directrice et programmatrice du Black Movie Festival
  • Prisca Harsch, Directrice du Festival Les Créatives
  • Sébastien Farré, Co-Directeur du Festival Histoire & Cité

 De 18h30 à 19h30 à l’ancienne Comédie de Genève, table ronde suivie d’un apéritif.

Jeudi 9/12

Quels sont les espaces que nous offrent les oeuvres de fiction queer et féministes ? Comment penser et construire des espaces safe autour et par ces fictions ? Comment habiter et activer une installation artistique pour créer collectivement des espaces où l’on se sent bien ?

Pour la Tragédie, Charlotte pour propose de prendre confortablement place au sein de son installation sculpture textile pour y écouter une lecture / performance – tirée de récits de fictions queer et féministes, puis de partager un moment de discussions et d’échanges autours des thématiques abordées dans les textes.

Atelier animé par Charlotte Olivieri, artiste suisse évoluant à Sierre et Vevey.

 De 12h15 à 14h, à l’ancienne Comédie de Genève.

Qui a le droit d’occuper l’espace, et comment ? Comment s’organise concrètement une occupation, quels ont été les réussites et les difficultés dans l’expérience récente de l’occupation d’une cafétéria au sein de l’Université de Genève ? 

La Tragédie accueille des membres de la CUAE (Conférence Universitaire des Associations d’Étudiant.e.x.s) pour un moment de partage d’expérience et de retour sur la récente occupation de la cafétéria d’Uni Mail. Cette discussion ouverte interrogera notamment l’utilisation de l’occupation de l’espace comme moyen d’action, ou encore les enjeux politiques qui se dissimulent derrière les questions d’attribution de l’espace au sein d’une organisation comme l’Université.

Cette table ronde invite à réfléchir aux dimensions politiques de l’espace : qu’est-ce que la notion d’espace public et partagé signifie pour quel groupe ? Quels processus et actions peuvent-être utilisés pour donner une dimension politique à l’espace qui nous entoure ?

Cette table ronde cherche à croiser perspective militante et réflexion académique pour mieux comprendre les enjeux qui traversent ces questionnements et amener de nouvelles pistes dans la conception politique du monde qui nous entoure. 

Intervenant.e.x.s annoncé.e.x.s prochainement

Le super Trajeudi est de retour pour sa troisième édition, cette fois dans le foyer de l’ancienne Comédie de Genève ! 

  18h à 22h

Vendredi 10/12

 

 

Comment redéfinir les objectifs de la Tragédie, privée de son lieu d’ancrage? 

L’association La Tragédie s’est constituée en 2019 pour reprendre le bâtiment de la Comédie et en faire un lieu culturel et social de rencontres, d’échanges, d’innovation au sein des communautés universitaires. 

La perspective d’obtenir le bâtiment étant mise à mal, il y a lieu de réfléchir à un futur pour l’association, à des pistes d’ouverture et de reconversion. 

Ces réflexions se mèneront autour d’un brunch savoureux concocté par les marmiton-e-x-s de la Tragédie auquel vous êtes chaleureusement convié-e-x-s.

Maximum 30 participant-e-x-s

  De 11h à 14h.

Cette semaine de workshops bénéficie du soutien de la CGTF.

Fermer le menu